Warning: Use of undefined constant zlib - assumed 'zlib' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/users/p/prima/www/11ALVguppy/inc/hpage.inc on line 98
- 7 : La Restauration Sarde (1815-1860) - 7.2 : Démographie
Annecy-le-Vieux

Fermer Introduction

Fermer 1 : La terre et les hommes

Fermer 2 : De la préhistoire à la naissance d'Annecy-le-Vieux

Fermer 3 : La paroisse et ses édifices religieux

Fermer 4 : Un moyen-âge obscur et difficile

Fermer 5 : 17ème et 18ème siècle : une image qui se précise et se durcit

Fermer 6 : La Révolution et l'Empire (1792-1815)

Fermer 7 : La Restauration Sarde (1815-1860)

Fermer 8 : De l'Annexion à l'urbanistion

Fermer Annexe 1 : La vigne et le vin

Fermer Annexe 2 : La famille de Menthon de la Balme au château de la Cour

Fermer Autres annexes

7 : La Restauration Sarde (1815-1860) - 7.2 : Démographie
La population de la commune, qui avait un peu fléchi au début du 19ème siècle, connaît ensuite une croissance rapide (50% d’augmentation de 1820 à 1860). Elle va atteindre une pointe de 1544 habitants au lendemain de l’Annexion.
Cette augmentation n’est pas particulière à Annecy-le-Vieux ; elle est inférieure à celle d’Annecy mais supérieure à celle de Veyrier. Elle s’explique par une bonne situation économique et par une forte natalité, surtout féminine : l’analyse détaillée du « dénombrement » de 1832 montre que la tranche d’âge des moins de cinq ans compte 122 filles et 91 garçons[1].
Le dénombrement révèle l’importance de la population jeune : 46% de la population a moins de vingt ans ; la moyenne d’âge de la commune est de 25 ans.
Chez les femmes, la pyramide des âges rétrécit régulièrement jusqu’à soixante ans puis se resserre brusquement au dessus. Chez les hommes, le profil est plus heurté. Ses « creux » semblent correspondre à une émigration des moins de vingt ans et aux pertes dues aux guerres du début du siècle.
Il n’y a pas, comme aujourd’hui, de surmortalité masculine : au dessus de soixante ans, on compte 41 hommes et 35 femmes. Le doyen de la commune a 81 ans, la doyenne 84.
De tous ces facteurs résulte une majorité très nette de population féminine (55,5%), plus forte qu’en 1806 (52,3%).
ALV070001.jpg
ALV070002.jpg


Le recensement dénombre 177 maisons, habitées par 237 familles, soit une moyenne de 7,4 habitants par maison et 5,5 personnes par famille.
La répartition famille/maison varie de façon importante selon les villages : deux familles par maison au chef-lieu et à Albigny, une famille par maison à Frontenex, Provins et Vignères.
La comparaison avec un état de l’an 1793, concernant la répartition de bois de chauffage entre les villages, permet de mesurer leur importance relative : en 1793, Frontenex vient en tête, suivi par Albigny, puis Sur-les-Bois, le Chef-lieu et Vignères, tous trois à peu près à égalité. Quarante ans plus tard, Albigny a rattrapé Frontenex avec 156 habitants chacun (c’est sans doute la conséquence du développement économique d’Annecy), Sur-les-Bois (97 habitants) rétrograde par rapport au Chef-lieu (133 habitants) et Vignères (108 habitants).


[1] Aujourd’hui, c’est la natalité masculine qui l’emporte.

Date de création : 03/03/2010 @ 15:36
Dernière modification : 04/03/2010 @ 16:57
Catégorie : 7 : La Restauration Sarde (1815-1860)


Imprimer l'article Imprimer l'article


Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Webmaster - Infos
^ Haut ^